Programme de don – Embryolab FR
Programme de don

  • Le don est réalisé uniquement par des donneurs et des donneuses compatibles strictement sélectionnés.
  • La sélection des donneurs prend en considération tant les traits phénotypiques des receveurs que les groupes sanguins.
  • L’examen génétique étendu maximise les probabilités d’avoir un enfant sain.

    Embryolab est une des rares Unités d’Europe et la seule de Grèce à pratiquer l’évaluation psychologique au moyen du test psychométrique MMPI-2..

  • qui vous a dit que c’était impossible ?

    Don d’ovocytes


    Le don d’ovocytes assure les taux de réussite les plus élevés aux femmes qui :

    • sont confrontées à la ménopause prématurée
    • sont confrontées à des tentatives répétées de FIV qui ont échoué
    • ont des antécédents de fausses-couches
    • ont des antécédents d'ovocytes de faible qualité
    • ont des antécédents de maladie héréditaire

    Comment les donneuses sont-elles contrôlées ?

    Les donneuses qui participent au Programme de don d’Embryolab sont âgées de 32 ans, tout au plus, saines, présentables, sans antécédents médicaux ou héréditaires. Les traits extérieurs (couleur des cheveux et des yeux, taille, poids) sont enregistrés et pris en considération lors de la sélection de la donneuse appropriée pour chaque receveuse.

    Le contrôle des candidates donneuses porte sur 5 niveaux :

    Information : La candidate donneuse est informée sur les exigences du programme concernant le traitement médicamenteux qu’elle devra suivre, la procédure de prélèvement d'ovocytes, les risques probables ainsi que le cadre juridique.

    Seul 40 à 50 % des candidates donneuses passe avec succès les 5 étapes de l’évaluation et est reçu dans la liste des donneuses d’Embryolab.

    Quel est le cadre juridique en Grèce ?

    Le cadre juridique relatif au don d’ovocytes et d’embryons en Grèce dispose que :

    • Peuvent être receveuses du don des femmes âgées jusqu’à 50 ans.
    • Le don doit être anonyme.

    Avant le début de la procédure, tant la donneuse que la receveuse signent les formulaires correspondants de consentement, comme le prévoit la loi.

    La législation grecque assure le caractère confidentiel de la procédure de don d’ovocytes, tant pour la donneuse que pour la receveuse.

    Antécédents : Les antécédents de chaque candidate donneuse sont enregistrés de façon particulièrement détaillée pour en connaître le passé, le mode de vie, la famille et le niveau d’instruction.
    Examen médical : Les candidates donneuses sont soumises à une série de tests sanguins et génétiques, pour s’assurer qu’elles sont en bonne santé physique et reproductive. Ces examens portent sur :
    • Les maladies infectieuses (hépatite B, hépatite C, VDRL, VIH I & II)
    • Groupe sanguin et Rhésus
    • Bilan sanguin
    • Dépistage de la thalassémie
    • Dépistage de la fibrose kystique (mucoviscidose)
    • Bilan hormonal
    • Analyses de mécanismes de coagulation
    • Frottis vaginal.
    Enfin, elles sont soumises à un examen vaginal par échographie, afin d’assurer que les ovaires sont bien situées et fonctionnent normalement.
    Dépistage génétique :

    Le dépistage génétique de toutes les candidates donneuses est une partie très importante de l’exploration, à Embryolab. L’objectif du programme de dépistage génétique est de maximiser les probabilités, pour les personnes qui ont recours au programme de don d’ovocytes et d’embryons, d’avoir un enfant sain.

    Dans le cadre du programme de dépistage génétique, toutes les candidates donneuses d’ovocytes suivent les étapes suivantes :

    1re étape : Entretien

    À cette étape, un conseiller spécialisé en génétique enregistre les antécédents familiaux détaillés pour confirmer le bon état de santé de la candidate mais aussi de son milieu familial direct. Les candidates donneuses dont les antécédents familiaux incluent les maladies cardiovasculaires, le cancer et le diabète sont exclues du programme de don.

    2re étape : Caryotype de sang périphérique

    Le caryotypage de toutes les donneuses fait partie du dépistage génétique de base. Les candidates donneuses porteuses de quelque anomalie génétique sont directement exclues du programme de don d’ovocytes.

    3re étape : Dépistage de maladies monogéniques fréquentes

    La thalassémie et la mucoviscidose sont deux des maladies monogéniques les plus fréquentes parmi la population grecque. Le dépistage de toutes les donneuses pour ces 2 maladies héréditaires fait partie du dépistage génétique de base. Les candidates donneuses dont il est constaté qu’elles sont porteuses de la thalassémie ou de la mucoviscidose sont directement exclues.

    Dépistage génétique ultérieur

    Pour les porteurs d’autres maladies génétiques telles que l’anémie de Fanconi, la maladie de Tay-Sachs, le syndrome de l’X fragile et l’hémophilie, il est possible de réaliser un dépistage génétique supplémentaire pour exclure la probabilité que naisse un enfant malade.

    Dépistage génétique de mutations rares

    Toute personne peut être porteuse de certaines mutations rares. La probabilité d’expression de maladies génétiques de ce type est exceptionnellement réduite et ne peut avoir lieu que si tant le spermatozoïde que l’ovocyte portent la même mutation. La possibilité de réaliser un dépistage génétique étendu de la candidate donneuse pour ce type de mutations rares augmente encore plus la sécurité du programme de don et la probabilité d’avoir un enfant sain.

    Évaluation psychologique :

    Embryolab a élaboré un programme standard d’évaluation de la santé mentale de toutes les candidates donneuses. L’objectif de ce programme est d’offrir le plus haut degré de sécurité aux couples qui ont recours aux programmes de don.

    Toute la procédure est réalisée par un psychologue clinicien spécialisé et consiste en deux étapes :

    • L’entretien avec le psychologue clinicien. À cette étape, la candidate donneuse répond à un questionnaire concernant ses antécédents personnels, familiaux et médicaux.
    • Le test de personnalité. Ce test connu comme Minnesota Multiphasic Personality Inventory (MMPI-2) est reconnu, au niveau international, comme étant le test de personnalité le plus valide et le plus fiable. Chaque candidate donneuse remplit le questionnaire concerné pour vérifier sa sincérité et son bon état mental.

    La combinaison de l’entretien personnel et du MMPI donne une image des plus fiables du profil psychologique et des divers aspects de la personnalité de l’individu et permet d’évaluer avec plus de certitude le caractère adapté des donneuses au programme de don d’ovocytes.

    Embryolab est une des rares Unités d’Europe et la seule de Grèce à pratiquer l’évaluation psychologique au moyen de ce test psychométrique. horizontal

    Quel est le cadre juridique en Grèce ?

    Le cadre juridique relatif au don d’ovocytes et d’embryons en Grèce dispose que :

    • Peuvent être receveuses du don des femmes âgées jusqu’à 50 ans.
    • Le don doit être anonyme.

    Avant le début de la procédure, tant la donneuse que la receveuse signent les formulaires correspondants de consentement, comme le prévoit la loi.

    La législation grecque assure le caractère confidentiel de la procédure de don d’ovocytes, tant pour la donneuse que pour la receveuse.

    Don de sperme


    Embryolab collabore avec trois banques de sperme agréées, se trouvant à l’étranger, et dont les donneurs sont sélectionnés selon des critères stricts, tant quant à leur fertilité que quant à leur santé physique et mentale. Tous les échantillons sont accompagnés de certificats de santé des donneurs.

    J’ai confiance au savoir et à l’expérience

    Don d’embryons


    Pour les couples et les femmes qui ont besoin de don d’ovocytes et de sperme, Embryolab opère un programme de don d’embryons de donneurs et donneuses sélectionnés.

    Nous sommes-là pour répondre à toutes vos questions.
    N’hésitez pas : posez-les nous !

    Comment puis-je devenir donneuse d’ovocytes ?
    Pour qu’une femme puisse devenir donneuse d’ovocytes, elle doit remplir les conditions et critères suivants :
    • Âge : 18-30
    • Être en bonne santé physique et mentale
    • Subir les examens médicaux nécessaires : analyses de sang et d’urine, dépistage de maladies transmissibles (hépatite B et C, VIH, syphilis, etc.), examens gynécologiques (frottis vaginal, cultures vaginales).
    • Signer préalablement tous les documents juridiques de consentement au don
    • Avoir subi avec succès le test de personnalité

      Procédure de prélèvement d’ovocytes

      S’il s’avère que la candidate donneuse remplit les critères du programme de don, elle entame un traitement de stimulation des ovaires (pour 10 à 12 jours) dans le but de développer des follicules. Lorsque la taille de ceux-ci est satisfaisante (jusqu’à 18 mm), le prélèvement des ovocytes a lieu. La durée de la procédure est d’environ 10 minutes et se déroule sous légère sédation. D’ordinaire, les donneuses d’ovocytes récupèrent dans 30 à 60 minutes et peuvent reprendre leur vie à leur rythme habituel.

      Les donneuses d’ovocytes ne courent aucun risque car leurs propres probabilités d’être enceintes à l’avenir demeurent inchangées.

    Je peux faire un FIV avec des ovocytes étrangers. Mais, mon enfant, prendra-t-il aussi des éléments de mon propre ADN ?
    C’est un fait : le don d’ovocytes a aidé plusieurs femmes à vivre la joie de la grossesse et de la maternité. Dans votre cas, l’on utilisera des ovocytes provenant d’une donneuse appropriée et des spermatozoïdes provenant de votre partenaire. Cela signifie que l’embryon ne prendra pas de matériel génétique provenant de vous. Mais, la vie intra-utérine a une influence significative sur l’embryon. Des recherches ont montré que le milieu utérin détermine l’état de santé de la personne jusqu’à sa vie adulte. D’un autre côté, bien entendu, l’enfant prendra des traits de votre caractère, de votre personnalité, étant donné que celle-ci dépend de la façon dont on est élevé et n’est pas génétiquement déterminée. C’est pourquoi, me semble-t-il, il sera bon d’accorder une attention toute particulière au choix de Centre de procréation assistée, pour être certaine que la donneuse a fait l’objet tant des dépistages génétiques que de l’évaluation psychologique. Chez Embryolab, le programme de don met en œuvre des procédures strictes en matière de sélection et d’examen.
    Une fois que la FIV a réussi, l’accouchement a-t-il toujours lieu par césarienne ?
    Le mode d’accouchement ne dépend pas du mode de fécondation mais bien de l’évolution de la grossesse, de l’existence ou pas de complications au cours de l’accouchement et de l’évolution de celui-ci. Ainsi, l’accouchement par césarienne n’est pas une voie à sens unique en cas de FIV. Ce qui importe le plus, toutefois, pour vous, c’est d'avoir un accouchement en toute sécurité, par voie naturelle ou par césarienne, et de rentrer à la maison avec un bébé en pleine santé.